DR Healthcare
Migracalm
  LA MIGRAINE  
  » LE PRODUIT
QU'EST-CE QUE LA MIGRAINE?

Jusqu'à présent, les neurologues ont identifié 165 différentes classes de mal de tête. Ces différents types de douleur peuvent être classés en trois grands groupes : La céphalée de tensionmaux de tête d'origine musculaire, suite à un redressement de la colonne, qui perd sa courbure normale en raison du rétrécissement ou du spasme des muscles., qui est la plus commune et la plus moins dure à supporter, la céphalée de rebondpersistance de la céphalée en conséquence d'un abus d'analgésiques., provoquée par la prise d'analgésiquesmédicament qui soulage ou supprime la douleur quelle qu'en soit la cause sans dénaturer d'autres sensations., et la migrainemaux de tête réguliers, souvent localisés au niveau des tempes et d'un seul côté au début, qui peuvent être accompagnés de nausées, de vomissements, de constipation ou de diarrhée et de photophobie., dont la douleur est parfois vraiment insupportable.



La migraine est une maladie chronique, aux causes méconnues, qui se manifeste à travers des crises régulières de céphalées ou maux de tête.



Il faut souligner que le cerveau en lui-même est insensible à la douleur. Il faut donc chercher l'origine du mal de tête dans les altérations des divers éléments qui l'entourent: les tissus qui l'entourent (méninges), les artères et veines du cerveau, l'ossature crânienne, les muscles, les fascias et la peau qui enveloppe le crâne.

Même si tout le monde connaît le malaise provoqué par un mal de tête ou une céphalée, seul 16% de la population souffre de la douleur intense induite par la migraine.

Les neurologuesexpert dans le domaine du système nerveux et des maladies qui lui sont associées. et généticiens comprennent de mieux en mieux les processus biochimiques complexes qui se cachent derrière le mal de tête provoqué par la migraine. Par conséquent, les laboratoires développent des médicaments de plus en plus efficaces pour le combattre, même si la solution ne réside sans doute pas simplement dans les médicamentscomposé chimique utilisé en thérapeutique. C'est l'agent ou la substance chimique, simple ou composé(e), qui est administré(e) à des fins thérapeutiques., et la migraine continue d'être une véritable torture. En raison de son intensité et de sa durée (de 4 à 72 h), de sa fréquence (généralement plusieurs crises par mois). En raison des symptômes qui l'accompagnent, comme les nausées, les vomissements, la phonophobieintolérance anormale aux sons ou aux bruits. (gêne au bruit environnant) et la photophobieintolérance anormale à la lumière. (gêne à la lumière environnante, vision double, etc.). En raison de la variété des facteurs déclenchants, qui comprennent les changements atmosphériques, l'alimentation, le sommeil, le stress... En raison de l'incapacité qu'elle entraîne. Pour toutes ces raisons, il est évident que la migraine est bien plus qu'un simple mal de tête. La migraine est un véritable cauchemar pour ceux qui en souffre.

Étymologiquement, le mot migraine vient de hémicrânie, c'est-à-dire, moitié du crâne, car il est assez commun que la migraine affecte principalement un seul côté de la tête.

En règle générale, les migraines présentent une évolution similaire, qui peut être divisée en quatre à cinq phases:









1/. Tout d'abord, la phase prodromique se présente. Trois ou quatre heures avant la survenue des maux de tête, le patient commence à ressentir une gêne à la lumière (photophobie), ainsi qu'à avoir très soif et sommeil. Les bruits environnants le gênent (phonophobie). La combinaison de tous ces facteurs entraîne une altération du caractère.

2/. La deuxième phase ou phase d'auraphase dans laquelle a lieu la sensation ou le phénomène particulier qui précède la crise de migraine. Elle peut être d'ordre moteur, sensoriel, vasomoteur, sécréteur ou psychique., n'est subie que par une petite partie des migraineux. Certaines personnes affirment voir un scintillement de lumières brillantes, parfois associé à des tâches sombres ou des effets de « mouches ». Cette phase dure normalement d'une à deux heures et précède la survenue de la douleur. En réalité, cette sensation de trouble visuel est due à la diminution de la circulation sanguine et donc de l'oxygène, résultant d'une vasoconstriction artérielle.

3/. La troisième phase, ou deuxième pour la plupart des patients, marque le début du mal de tête, c'est la phase de céphaléephase au cours de laquelle surviennent les maux de tête. L'apparition simultanée d'autres symptômes, tels que nausées et vomissements, photophobie et phonophobie, est assez fréquente lors de cette phase. Il s'agit d'une douleur intense qui dure longtemps et qui peut même se prolonger pendant 72 heures. En règle générale, elle s'accompagne d'une douleur pulsatiledouleur qui se produit de manière intermittente sous forme de pulsations ou de battements rythmiques. au niveau des tempes. Dans les premières heures après l'apparition de la douleur, des nausées et des vomissements peuvent survenir ainsi que, chez certains patients, une intolérance aux odeurs appelée osmophobieintolérance anormale aux odeurs ou aux parfums..

4/. Qu'il prenne ou non des médicaments, le migraineux tente de trouver le sommeil pour apaiser la douleur, mais n'y parvient pas toujours. Avec le sommeil, on peut dire que le patient entre dans la phase de résolutionétape au cours de laquelle les symptômes se dissipent peu à peu, avant de disparaître complètement..

5/. Phase postdromiquephase qui précède les phases d'aura et de céphalée.. Une fois la crise de migraine passée, les patients se sentent faibles et fatigués, plutôt apathiques, même s'ils ressentent une sorte d'apaisement après l'intense douleur subie.

La sensation de douleur se produit dans la périphérie cérébrale et, pendant les crises de migraine, certaines veines et artères irrigant le cerveau connaissent une vasodilatationdilatation des vaisseaux sanguins, résultant soit de l'augmentation de la pression intravasculaire (vasodilatation passive) soit de la réduction de la tension vasomotrice, fruit d'une détente des muscles vasculaires. occasionnée par une inflammation d'origine non infectieuse. Le mal de tête est causé par la dilatation des vaisseaux sanguins qui stimulent les terminaisons nerveuses, lesquelles provoquent la douleur. Lorsque le sang passe en battant dans la zone irritée, il provoque une pression sur le vaisseau dilaté, qui se traduit par une douleur intense.

Parmi les vaisseaux où la sensation de douleur est la plus vive, se trouvent les artères temporales, que l'on peut palper au niveau des tempes. La plupart des migraineux assurent presser instinctivement cette zone avec les doigts lorsque la douleur apparaît, afin de l'apaiser un peu. Effectivement, les spécialistes confirment que la pression sur cette zone amortit la pulsation douloureuse provoquée par le passage du sang dans l'artère dilatée.

C'est justement le principe de MIGRACALM ® : atténuer la sensation de douleur en exerçant continuellement une légère pression à l'endroit où elle est la plus vive.
.
Facebook Migracalm
Blog
Partagez ce web
Bookmark and Share

MIGRACALM® soulage la douleur de migraine en exerçant une pression sur les artères temporales superficielles.
| Plan du site | Avis juridique |  Générique du site |  Webmaster |
© DR Healthcare España, S.L.
Tous droits réservés.